vendredi 1 juillet 2016

Mourir Partir Revenir Le jeu des hirondelles

J'ai lu :
Mourir Partir Revenir Le jeu des hirondelles
de Zeina Abirached
aux éditions Cambourakis


4ème de couverture :
En avril 2006, sur le site de l'institut national de l'audiovisuel (INA), je suis tombée sur un reportage tourné à Beyrouth en 1984. Les journalistes interrogeaient les habitants d'une rue située à proximité de la ligne de démarcation, qui coupait la ville en deux.
Une femme, bloquée par les bombardements dans l'entrée de son appartement, a dit une phrase qui m'a bouleversée ;
"Vous savez, je pense qu'on est quand même, peut-être, plus ou mois, en sécurité, ici"
Cette femme, c'était ma grand-mère.



Mon avis :
Ok, je suis une grande émotive. N'empêche que la quatrième de couverture de cette BD m'a bouleversée. Retomber, plus ou moins par hasard, sur des images de sa propre grand-mère dans un reportage, ça a de quoi chambouler.
 
Ayant été attirée par les BD de Zeina Abirached grâce aux chroniques de Charlotte de Ulostcontrol, j'ai continué ma découverte avec le jeu des hirondelles. Comparé à Je me souviens, ici, Zeina Abirached va plus loin dans la narration d'un épisode bien particulier de son enfance : un jour où ses parents se sont absentés de la maison, un bombardement sévère éclate. Les parents sont bloqués et ne peuvent pas revenir à la maison et les enfants sont rejoins par les voisins qui viennent se réfugier dans l'entrée de leur appartement, l'endroit le plus sûr de l'immeuble.
Pendant ces heures d'attente et d'angoisse, le groupe de personnage tue le temps entre anecdotes, jeux, recette de cuisine.
 
Les scènes sont touchantes. Les échanges entre enfants et adultes, pleins de pudeur. Et dans ces moments d'angoisse, l'humour est présent. Zeina Abirached parvient à recréer l'ambiance oppressante et pourtant pleine d'humanité des scènes qu'elle a connue petite fille.
 
C'est la deuxième BD de cette auteure que je lis et le moins qu'on puisse dire, c'est qu'elle ne m'a pas laissé de marbre et continue à me faire réfléchir.



 
 
 
 
D'autres avis sur :
http://www.livraddict.com/biblio/livre/mourir-partir-revenir-le-jeu-des-hirondelles.html

Je me souviens : Beyrouth

J'ai lu :
Je me souviens : Beyrouth
de Zeina Abirached
aux éditions Cambourakis


4ème de couverture :
Je ne me souviens pas du dernier jour de la guerre.


Mon avis :
Je ne suis pas très coutumière de la lecture de bandes dessinées mais la chronique de Charlotte de Ulostcontrol m'a donné envie de découvrir Zeina Abirached. Dans Je me souviens, l'auteure nous livre des bribes de sa mémoire de petite fille à Beyrouth pendant la guerre. Une succession de moments d'insouciance et de détails auxquels seuls les enfants apportent de l'importance, dans une ville en guerre. Vers la fin on comprend que l'insouciance ne signifie pas sans conséquence.
Zeina Abirached nous offre une bande dessinée plein de poésie, qui m'a laissé pensive sur les condition de vie de milliers de personnes dont on ne parle pratiquement jamais.





D'autres avis sur :

Kaleb - tome 1 et tome 2

J'ai lu :
Kaleb (tome 1 et tome 2)
de Myra Eljundir
aux éditions Robert Laffont (collection R)


4ème de couverture du tome 1 :
A 19 ans, Kaleb Helgusson se découvre empathe : il se connecte à vos émotions pour vous manipuler. Il vous connaît mieux que vous-même. Et cela le rend irrésistible. Terriblement dangereux. Parce qu'on ne peut s'empêcher de l'aimer. A la folie. A la mort.
Sachez que ce qu'il vous fera, il n'en sera pas désolé. Ce don qu'il tient d'une lignée islandaise millénaire le grise. Même traqué comme une bête, il en veut toujours plus. Jusqu'au jour où sa propre puissance le dépasse et où tout bascule...
Mais que peut-on contre le volcan qui vient de se réveiller ?



Mon avis :
J'ai passé un bon moment avec ces deux premiers tomes de Kaleb. La quatrième de couverture n'en dit pas beaucoup. On va suivre l'histoire de Kaleb, jeune homme qui découvre un beau jour qu'il a le don de pouvoir ressentir tout ce que les autres ressentent. Du coup, en ce qui concerne le sentiment amoureux, c'est plutôt youplali youplala (rires). D'ailleurs, ce livre de la collection R est déconseillée aux moins de 15 ans car on y trouve bon nombre de scènes de sexe. A bon entendeurs.
A la lecture du résumé, je m'attendais donc à ce qu'il enchaîne les conquêtes et devienne un tortionnaire des sentiments. Et bien que nenni, il va être mêlé à une sombre histoire de prophétie à accomplir, avec d'autres jeunes qui ont eux aussi des dons, et un choix à faire entre le Bien et le Mal. Tout ça ne laisse pas beaucoup de place au développement du personnage.
Cette lecture m'a bien divertie. Sur moi cependant, la magie n'a pas opérée. Je ne me suis pas attachée aux personnages et du coup, n'ai jamais pris parti pour l'un ou l'autre. Je trouve qu'on ne sent pas particulièrement que Kaleb prend du plaisir à faire mal mais c'est peut-être que je suis trop agée pour cette lecture ?

J'ai enchaîné tome 1 et tome 2 mais n'ai pas particulièrement hâte de lire le tome 3, voilà voilà...



D'autres avis sur :
http://www.livraddict.com/biblio/book.php?id=58195

dimanche 29 novembre 2015

Le sabotage amoureux

J'ai lu :
Le sabotage amoureux
de Amélie Nothomb
aux éditions Albin Michel


4ème de couverture :
"Aucun journal, aucune agence de presse, aucune historiographie n'a jamais mentionné la guerre mondiale du ghetto de San Li Tun, qui dura de 1972 à 1975.
C'est à la faveur de cette barbarie que j'ai compris une vérité immense : grâce à l'ennemi, ce sinistre accident qu'est la vie devient une épopée. La mienne serait grandiose : les généraux de l'armée des Alliés m'avaient nommée éclaireur. Sans l'arrivée d'Elena, je serais restée invulnérable jusqu'au bout. Je l'ai aimée dès la première seconde. Elle fut ma belle Hélène, ma guerre de Troie, mon sabotage amoureux.
J'ai tout vécu pendant ces trois années : l'héroïsme, la gloire, la traîtrise, l'amour, l'indifférence, la souffrance, l'humiliation.
C'était en Chine, j'avais 7 ans."



Mon avis :
Amélie Nothomb sort généralement un livre par an et alterne entre des fictions pures et des récits autobiographiques. Le sabotage amoureux fait partie de ces derniers.
 
Pour ma part, j'aime le style de cette auteure et j'apprécie la prise de recul qu'elle a par rapport à ses jeunes années. J'ai donc apprécié ce livre où elle nous parle des années passées dans une Chine pour le moins fermées à l'extérieur. Mais pour la petite fille qu'elle était alors, le plus important était surtout la guerre menée entre enfants de diplomates dans le quartier où ils vivaient tous ensemble.




 
 
 
 
 
D'autres avis sur :
http://www.livraddict.com/biblio/book.php?id=310

jeudi 12 novembre 2015

Jours sans faim

J'ai lu :
Jours sans faim
de Delphine de Vigan
aux édition J'ai lu


4ème de couverture :
"Cela s'est fait progressivement. Pour en arriver là. Sans qu'elle s'en rende vraiment compte. Sans qu'elle puisse aller contre. Elle se souvient du regard des gens, de la peur dans leurs yeux. Elle se souvient de ce sentiment de puissance qui repoussait toujours plus loin les limite du jeûne et de la souffrance. Les genoux qui se cognent, des journées entières sans s'asseoir.
En manque, le corps vole au-dessus des trottoirs. Plus tard, les chutes dans la rue, dans le métro, et l'insomnie qui accompagne la faim qu'on ne sait plus reconnaitre.
Et puis le froid est entré en elle, inimaginable. Ce froid qui lui disait qu'elle était arrivée au bout et qu'il fallait choisir entre vivre et mourir."



Mon avis :
Le thème de l'anorexie m'intrigue. Il faut dire que petite, j'ai passé une période d'à peu près 2 ou 3 mois sans m'alimenter correctement. Ce n'était pas de l'anorexie, c'est parti à la base d'une douleur que j'avais au moment de déglutir, puis ça a pris une ampleur à laquelle moi-même je ne m'attendais pas. Au fur et à mesure du temps, je ne ressentais plus la faim, plus l'envie de rien et je passais mon temps à dormir. Heureusement, je m'en suis rapidement sortie grâce à mes parents en or. Mais aujourd'hui, je repense systématiquement à cette période quand j'entend parlé d'anorexie et je comprend un peu mieux comment on peut arriver à cet extrême.
 
Ici, Delphine de Vigan nous parle de Laure depuis le moment où elle est au plus bas jusqu'à une certaine "guérison" (mais tout est relatif). Tout en douceur et avec beaucoup de délicatesse elle nous dépeint le mental de Laure et son quotidien à l'hôpital sans jamais dénoncer, sans jamais accuser.
Je conseille cet ouvrage à tout ceux qui veulent sincèrement comprendre l'anorexie. Il ne répondra pas à toutes vos interrogations mais mérite qu'on s'y attarde.



 
 
 
 
 
D'autres avis sur :
http://www.livraddict.com/biblio/book.php?id=7754

mercredi 11 novembre 2015

Phobos

J'ai lu :
Phobos
de Victor Dixen
aux éditions Robert Laffont (collection R)
 
Livre offert par l'éditeur suite à un concours sur Twitter.


4ème de couverture :
Six prétendantes.
Six prétendants.
Six minutes pour se rencontrer.
L'éternité pour s'aimer.
 
Ils veulent marquer l'Histoire avec un grand H.
 
Ils sont six filles et six garçons, dans les deux compartiments séparés d'un même vaisseau spatial. Ils ont six minutes chaque semaine pour se séduire et se choisir, sous l'œil des caméras embarquées. Ils sont les prétendants du programme Genesis, l'émission de speed-dating la plus folle de l'Histoire, destinée à créer la première colonie humaine sur Mars.
 
Elle veut trouver l'Amour avec un grand A.
 
Léonor, orpheline de dix-huit ans, est l'une des six élues. Elle a signé pour la gloire. Elle a signé pour l'amour. Elle a signé pour un aller sans retour...
 
Même si le rêve vire au cauchemar, il est trop tard pour regretter.



Mon avis :
C'est la première fois que je gagne un livre dans un concours. J'ai donc été plus que ravie d'avoir reçu celui-ci et je remercie encore chaleureusement les éditions Robert Laffont.
 
Phobos m'a énormément plu. C'est l'histoire d'un speed-dating improbable à bord d'un vaisseau en partance pour Mars. Six filles et six garçons ont été entrainés pendant un an afin de pouvoir naviguer vers Mars et initier là-bas la première colonie humaine.
Cette mission est organisé par une société qui produit à cette occasion une fabuleuse téléréalité qui suit les 12 jeunes dans leur quotidien à bord du vaisseau mais aussi lors des séances de rendez-vous entre filles et garçons, à raison de 6 minutes par jours.
On va particulièrement suivre l'histoire de Léonor, qui part dans cette mission sans trop de regret car elle n'a pas d'attache particulière sur Terre.
Mais bien sûr, tout ne va pas se passer comme prévu...
 
Avant d'entamer ma lecture, j'avais peur de trouver l'histoire un peu répétitive ou un peu cul-cul à cause des séances de speed-dating. Et bien j'ai été agréablement surprise. Je ne me suis pas ennuyée du tout car l'intrigue est bien ficelée et on alterne constamment les points de vue. C'est très bien fait !
 
Je vous conseille donc cette lecture et pour ma part, j'attend avec impatience le tome 2 !



 
 
 
 
 
D'autres avis sur :
http://www.livraddict.com/biblio/book.php?id=111379

mardi 3 novembre 2015

Le livre de Perle

J'ai lu :
Le livre de Perle
de Timothée de Fombelle
aux éditions Gallimard


4ème de couverture :
Il vient d'un monde lointain auquel le nôtre ne croit plus.
Son grand amour l'attend là-bas, il en est sûr.
Pris au piège de notre Histoire, Joshua Perle aura-t-il assez de toute une vie pour trouver le chemin du retour ?



Mon avis :
J'avais entendu tellement de bien de ce livre que j'en ai peut-être trop attendu... Le livre de Perle raconte une belle histoire, entre deux mondes. Une histoire d'amour impossible et d'amour filial aussi. Mais... mais je trouve que le tout a été survolé.
Je ne suis pas sûre de comprendre à qui s'adresse ce roman qui n'est pas si facile à comprendre au début et qui ne parle finalement pas de grand chose.
Ce n'est que mon avis mais je suis déçue. L'écriture est agréable, et l'histoire mignonne, c'est déjà ça.
Next.
 
Et vous, faites-vous partie des personnes qui ont été subjuguées par Le livre de Perle ? Dites moi tout en commentaire.



 
 
 
 
 
D'autres avis sur :
http://www.livraddict.com/biblio/book.php?id=100180