mercredi 14 janvier 2015

13 à table !


J'ai lu :

13 à table !
de collectif d'auteurs
aux éditions Pocket




4ème de couverture :
13 des plus grands auteurs français actuels pour 13 nouvelles autour d'un thème commun : un repas.
Intrigues policières, réunions de famille qui dérapent, retrouvailles inattendues... Du noir, de la tendresse, de l'humour, de l'absurde, à chacun sa recette.
13 repas à déguster sans modération, alors à table !




Mon avis :
On m'a offert 13 à table ! pour Noël à ma demande car je trouvais l'initiative intéressante : 13 célèbres auteurs français ont pris la plume pour rédiger un recueil de nouvelle dont chaque exemplaire vendu permettra d'offrir 3 repas aux restos du cœur. J'ai également trouvé très habile et pertinent que livre sorte vers les fêtes de fin d'année, moment de don par excellence.

Donc jusque là, je ne pouvais que recommander l'achat de l'ouvrage.
 
Mais ça s'arrête là car j'ai personnellement été très déçue par le contenu !
Je m'attendais à un savoureux mélange des styles, autour du thème de la table qui pour moi représente le partage. Influencée par la période des fêtes, c'est vraiment ce à quoi je m'attendais : de belles histoires pleines d'optimisme et de belles valeurs qui unissent les hommes et qui donnent envie de donner un peu de soi aux autres (bin oui, c'est une vente au profit des restos du coeur tout de même !)

Je dois vraiment être une trop grande rêveuse...
 
Sur les 13 nouvelles, deux seulement m'ont plu. Pour le reste, je trouve que globalement, les histoires sont sombres et tristes et s'éloignent du thème de la table (ce qui est normal pour un groupe d'écrivains professionnels mais tout de même, je le répète, la table pour moi c'est le partage, qui plus est quand on écrit pour une bonne œuvre).
 
J'ai lu dans plusieurs articles de blog que Marc Levy a fait un hors sujet. Pour ma part, je propose une explication au thème de sa nouvelle, bien que ce soit tiré par les cheveux : il a dû partir de la tradition qui veut que 13 à table, ça porte malheur en référence à Jésus et ses apôtres parmi lesquels Judas qui l'a trahi. A partir de là, peut-être que de Jésus, il a dérivé sur Israël et la Palestine.

Voilà, voilà..... hum.... Je ne sais pas pourquoi j'essaie de le défendre. A par cette explication je ne vois pas d'où il a bien pu tirer son idée.
 
Une petite démonstration de la noirceur de ce livre en 9 lignes :
Bourdin ? On s'engueule.
Chattam ? Immonde.
Lapierre ? L'histoire d'une fille qui rate tout.
Lemaitre ? Vieillir, c'est ne plus pouvoir faire ce qu'on veut.
Levy ? Le conflit israello-palestinien, c'est pô bien !
Perier ? Tu aurais pu arranger les choses mais c'est trop tard.
Rosnay ? Thème de la belle-mère irritante.
Thilliez ? A quoi sert la chute ?
Werber ? Ne mangez pas de langouste. Pourquoi ai-je le sentiment d'avoir relu une de mes rédactions de CM1 ?
 
Imaginez que pour écrire ces 9 lignes, j'ai dû aller consulter le livre quatre fois, tant certaines nouvelles m'ont tellement peu marquée que j'avais déjà oublié leur contenu !
 
Le positif de cette lecture : la nouvelle de Gilles Legardinier, qui, lui, n'a pas oublié pour qui et pour quoi il s'est engagé à écrire une nouvelle, et celle de Eric-Emmanuel Schmitt qui souffre, certes, d'une fin un peu abrupte (mais pourquoi avoir pris la peine de nous parler de la Roumanie ??? Ca mérite que j'y réfléchisse un peu plus) mais qui répond à mes attentes en matière de thèmes abordés.
 
En résumé, achetez 13 à table ! pour la bonne œuvre que cela représente. Par contre, ne le lisez pas ne vous attendez pas à avoir un coup de cœur à sa lecture.
 
Dites-moi en commentaire ce que vous en avez pensé et si vous partagez mon avis.







 
 
 
D'autres avis sur :
http://www.livraddict.com/biblio/book.php?id=100407

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire