dimanche 15 février 2015

Love letters to the Dead

J'ai lu :
Love letters to the Dead
de Ava Dellaira
aux éditions Michel Lafon
Titre original : Love letters to the Dead
Traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Philippe Mothe


4ème de couverture :
Tout a commencé par une lettre...
Une simple rédaction demandé par un prof : écrire à un disparu. Laurel a choisi Kurt Cobain, parce que sa grande sœur May l'adorait. Et qu'il est mort jeune, comme May. Si elle ne rend jamais son devoir, très vite, le carnet de Laurel se remplit de lettres à Amy Winehouse, Heath Ledger...
A ces confidents inattendus, elle raconte sa première année de lycée, sa famille décomposée, ses nouveaux amis, son premier amour. Mais avant d'écrire à la seule disparue qui lui tient vraiment à cœur, Laurel devra se confronter au secret qui la tourmente, et faire face à ce qui s'est vraiment passé la nuit où May est décédée.



Mon avis :
Avec Love letters to the Dead, Ava Dellaira a trouvé le moyen de livrer une histoire dure tout en douceur.
 
Laurel est une jeune fille détruite par la mort de sa sœur May. Une sœur à qui, apparemment, tout réussissait. 
Elle profite d'un changement d'établissement scolaire pour repartir à zéro, se faire de nouveaux amis, faire table rase du passé. Elle va effectivement faire la rencontre de filles avec qui elle va se lier d'amitié mais aussi d'un garçon, Sky, dont elle va tomber amoureuse. De fil en aiguille, elle va renforcer les liens avec ces personnes et rendre plus fragile la barrière du secret qu'elle s'était imposé. On découvre ainsi au fur et à mesure ce qui s'est réellement passé le soir de la mort de May et pourquoi Laurel vit avec le sentiment de la culpabilité, cette culpabilité qui lui fait d'autant plus mal vivre le départ de sa mère en Californie suite au tragique évènement.
 
L'originalité de l'écriture de ce roman est qu'il est uniquement composé de lettres adressées à des artistes et célébrités disparues. Suite à un devoir proposé à la classe de Laurel par leur prof d'anglais, la jeune fille décide de consigner dans un cahier tout un tas de lettres, à la façon d'un carnet intime adressé à ses idoles.
Roman épistolaire donc ? Oui, mais pour ma part je trouve ça dommage car certaines des lettres n'en sont pas et m'ont fait pensé à du simple récit encadré d'un Cher X, Amitiés Laurel. L'idée de base est excellente et apporte un plus à la majorité du livre, les références à des chansons connues nous placent un décor sonore et j'avais rarement rencontré cela dans un livre. Je trouve donc que cette manière de procéder est vraiment judicieuse et originale mais les lettres auraient pu être encadrées d'un peu de récit parfois. En même temps, vous me direz, on aurait perdu le côté journal intime adressé à d'autres et qui fait qu'il n'en est pas un.
 
Selon l'adolescence que vous avez vécue, vous vous reconnaîtrez, ou pas, dans Love letters to the Dead. Quoiqu'il en soit, la fin du roman et la révélation sur la mort de May ne peut pas laisser de marbre. Pour ma part, l'histoire de Laurel et May m'a pris aux trippes. Je vous conseille donc vivement la lecture de ce livre.
 
N'hésitez pas à me dire en commentaire votre avis sur cette lecture.






 
 
 
 
D'autres avis sur :
http://www.livraddict.com/biblio/book.php?id=90228

4 commentaires:

  1. Je dois dire que ce livre m'a beaucoup moins emballé que toi. Il m'a donné une de ces migraines... x') Je l'ai trouvé trop, trop de tout, mais vraiment trop, c'était trop xD Cela dit l'originalité du livre était remarquable :) Même si je ne peux m'empêcher de trouver beaucoup trop de similitudes avec Le monde de Charlie.

    RépondreSupprimer
  2. (En revanche j'espère que tu vas adorer ta lecture en cours, Contrecoups a été un énorme coup de coeur pour moi :3 )

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et bien pour le moment c'est très très bien parti :-) et j'en suis à 80 pages de la fin donc il y a quand même peu de chance que mon avis change radicalement. Merci d'avoir lu mon article. Bonne lecture à toi.

      Supprimer
  3. C'est vrai que d'un côté, c'est une sorte de journal intime mais d'un autre, elle commence sa lettre en rapport avec une anecdote liée à la personne à laquelle elle l'adresse. Un lien avec ce qu'il/elle a dit ou fait. Ou un parallèle pour demander conseil, etc. donc " l'encadré épistolaire" ne m'a pas trop choquée, de mémoire.
    (Je viens de re-regarder ma vidéo: je confirme, j'avais bien aimé ce livre :p)

    RépondreSupprimer